Protéger les ressources en eau

L’eau minérale naturelle, un produit de la nature

À l’origine, l’eau minérale était de la pluie ou de la neige tombée sur le bassin versant d’une source, qui a ensuite été filtrée pendant des années par les différentes couches rocheuses qu’elle a traversées. Contrairement à beaucoup d’autres sortes d’eau, il est interdit de traiter chimiquement l’eau minérale naturelle pour améliorer sa qualité.

À première vue, rien ne semble distinguer l’eau du robinet de l’eau minérale. Pourtant, il s’agit de deux produits complètement différents. L’eau minérale est naturellement pure, tandis que l’eau du robinet est le résultat de procédés techniques. Il suffit de comparer différents aspects pour le comprendre.

Près de 90 additifs autorisés dans l’eau du robinet

L’eau minérale naturelle se distingue par sa pureté naturelle et ne peut subir aucun traitement chimique pour améliorer sa qualité.

À l’inverse, l’eau du robinet – qui, en Allemagne, se compose en moyenne de 70 % d’eau souterraine et de 30 % d’eau de surface – peut subir des traitements physiques, chimiques et microbiologiques, qui sont bien souvent nécessaires pour la rendre consommable pour les consommateurs et les consommatrices. Dans le cadre de ces traitements, les fournisseurs d’eau peuvent avoir recours à quelque 90 additifs et 9 procédés de désinfection pour, entre autres, désinfecter, désacidifier, adoucir et dessaler l’eau. Voilà pourquoi l’eau du robinet est chimiquement propre, mais pas naturellement pure*.

Si l’eau des nappes phréatiques est généralement de bonne qualité, l’Office fédéral allemand de l’environnement (Umweltbundesamt) précise qu’elle doit tout de même être traitée dans de nombreuses régions. Quant à l’eau de surface, l’Office indique qu’elle doit toujours être traitée.

La pureté originelle de l’eau minérale naturelle

L’eau minérale naturelle provient de nappes phréatiques profondes et protégées contre les impuretés, si bien qu’elle est naturellement pure et peut être bue directement à la source.

Toutes les sources d’eau minérale sont soumises aux valeurs indicatives et aux valeurs limites prescrites par la réglementation sur l’eau minérale et l’eau en bouteille (MTVO). L’eau minérale naturelle, pour sa part, doit respecter des valeurs nettement plus strictes que l’eau du robinet. L’eau minérale naturelle est d’ailleurs le seul aliment officiellement certifié en Allemagne. Toute désinfection au chlore ou par d’autres moyens chimiques est strictement interdite. La qualité supérieure de l’eau minérale naturelle reste parfaitement conservée jusqu’à l’ouverture de la bouteille, puisque cette eau est embouteillée directement à la source afin de garantir sa pureté originelle. Des informations complémentaires à ce sujet sont disponibles sur le site Dialog Mineralwasser.

 

Nous agissons pour préserver et restaurer les ressources en eau. Aujourd’hui et pour les générations à venir.

L’eau est fondamentale pour la vie sur la planète et pour notre économie moderne. Or l’eau douce ne représente que 2,5 % de toute l’eau de la planète. Et sa répartition est inégale. À mesure que la population humaine augmente, la rareté de l’eau devient un problème écologique et sociétal de grande ampleur, qui s’accélère encore avec le changement climatique. Dans le cadre de notre vision « One Planet. One Health », nous prenons notre responsabilité d’entreprise au sérieux et nous tirons parti de notre rayonnement pour faire évoluer les choses dans la bonne direction. Nous soulageons les régions touchées par des pénuries d’eau en contribuant à préserver et à restaurer les écosystèmes, les zones humides et le cycle naturel de l’eau, en appliquant les principes de l’économie circulaire dans nos usines et en dehors, et en continuant d’œuvrer pour atteindre notre objectif de permettre au plus grand nombre d’avoir accès à une eau potable sûre.

Nous avons élaboré une stratégie de l’eau qui repose sur trois piliers :

1. PRÉSERVER LES RESSOURCES EN EAU ET L’ENVIRONNEMENT NATUREL

A. Agriculture

Soutenir une agriculture régénératrice qui respecte les cycles de l’eau et les écosystèmes naturels. 

L’agriculture étant responsable de 89 % de l’ensemble de l’empreinte hydrique, la santé et la durabilité de notre chaîne d’approvisionnement agricole occupent une place centrale dans notre gestion de l’eau et notre programme d’agriculture régénératrice. Nous avons élaboré une approche collaborative pour garantir une gestion adéquate et fiable de l’eau destinée à la production agricole. Nous collaborons étroitement avec les agriculteurs et les agricultrices pour développer collectivement des méthodes d’utilisation de l’eau intelligentes et des modèles d’agriculture durables qui répondent aux exigences locales, le tout en coopération systématique avec les partenaires publics et universitaires compétents.

Des méthodes régénératrices pour cultiver les fraises au Mexique et au Maroc

Au Mexique et au Maroc, qui figurent parmi les principales régions productrices de fraises, Danone promeut des pratiques agricoles régénératrices auprès des agriculteurs et des agricultrices. Tous et toutes bénéficient de formations, d’un soutien technique et d’incitations pour améliorer la gestion de l’eau dans leur exploitation, réduire les quantités d’eau utilisées et garantir une qualité optimale en réduisant l’utilisation de pesticides. Ces pratiques permettent d’accroître la compétitivité des agriculteurs et agricultrices, d’améliorer leurs conditions de travail et de renforcer leurs liens avec les écosystèmes. Les producteurs et productrices organisent ainsi leurs activités de manière plus durable.

Au Mexique, nous avons aidé les agriculteurs et les agricultrices à améliorer la qualité de l’eau en limitant les infiltrations d’engrais dans les eaux souterraines et de surface. À cette fin, la part d’engrais bio a été augmentée de 15 %, tandis que la part de pesticides a été réduite de 15 %. Ce changement a également amélioré les moyens de subsistance des producteurs et productrices, qui ont connu en moyenne une augmentation de 30 % de leurs revenus nets.

Nous sommes à la pointe de la recherche sur les amandes en Espagne

La marque Alpro de Danone, première marque d’aliments d’origine végétale en Europe, a conçu, en collaboration avec le WWF et d’autres partenaires comme l’Union internationale pour la conservation de la nature, un projet pilote baptisé « We only have one planet - Lead the change » (Nous n’avons qu’une planète – Agissons pour faire changer les choses). En Espagne, ce projet soutient des cultivateurs et cultivatrices qui assurent 10 % de l’approvisionnement en amandes de la marque Alpro.

Au lieu de définir de simples objectifs d’utilisation rationnelle de l’eau, ce projet vise à fixer des objectifs de production basés sur des limites permettant de respecter l’environnement. Des études approfondies ont été menées pour aider Alpro et ses fournisseurs à mieux comprendre le fonctionnement des bassins versants où les amandes sont cultivées et pour élaborer des plans d’action concrets pour les autres entreprises de la chaîne d’approvisionnement.

B. BASSINS VERSANTS

Nous mettons en place des solutions basées sur la nature pour préserver les ressources en eau dans les bassins versants où nous sommes actifs. 

En collaboration avec une équipe interne d’hydrogéologues cumulant plus de 20 ans d’expérience, nous avons conçu, en partenariat avec les collectivités locales, les usagers et usagères, les compagnies des eaux et les autorités, des plans de gestion des ressources en eau en vue d’assurer une gestion de l’eau aussi durable que possible et une gestion appropriée des bassins versants. En privilégiant des approches axées sur les paysages et des solutions respectueuses de la nature, comme l’agroforesterie, la préservation des zones humides et l’optimisation de l’agriculture, nous obtenons de nombreux avantages : amélioration de la biodiversité et de la santé des sols, séquestration du carbone, gestion durable des ressources en eau et développement des moyens de subsistance.

Une intervention collective en Indonésie

En Indonésie, Danone, le Danone Ecosystem Fund et le Centre international pour la recherche en agroforesterie (ICRAF) ont uni leurs forces pour protéger le bassin versant menacé de Rejoso. Différentes solutions écologiques ont été mises en place pour améliorer les conditions hydrologiques, réduire les risques d’inondation et freiner l’érosion. Sur la base de plusieurs études scientifiques menées en collaboration avec des universités, l’accent est désormais mis sur des pratiques de culture du riz plus respectueuses du climat dans la région située en aval, ainsi que sur la gestion des forages pour assurer une utilisation de l’eau plus efficace et durable.

Il a ainsi été possible de réduire concrètement la consommation d’eau de 10 à 40 % selon la portée du projet considéré. Cette méthode permet en outre de réduire les émissions de carbone et l’utilisation de pesticides chimiques, et elle a amélioré les moyens de subsistance des agriculteurs et des agricultrices via une hausse de 20 % de leurs revenus nets.  

Actions menées dans le bassin versant d’evian®, en France

Depuis 1992, evian® s’engage, en partenariat avec l’APIEME (Association pour la Protection de l’Impluvium de l’Eau Minérale Evian®), pour garantir durablement la qualité de ses bassins versants. En 2008, la Convention internationale de Ramsar a ajouté cet Impluvium à sa liste des zones humides d’importance internationale en raison de la qualité écologique de ses marais et tourbières. Avec Terragr’eau, l’APIEME a construit une station de méthanisation biologique qui transforme les effluents d’élevage et les déchets organiques des agriculteurs et agricultrices en biogaz pour 1200 habitants et habitantes de la commune d’Evian-les-Bains, ainsi qu’en compost organique destiné à fertiliser les sols locaux. 

La majorité des surfaces agricoles situées dans ce bassin versant sont désormais traitées avec des engrais biologiques. Une coopérative agricole engagée assure la gestion de l’épandage du compost, ce qui permet de réduire les coûts associés aux engrais et de soutenir un développement agricole durable.

Protection d’une réserve naturelle en Argentine

En Argentine, la Fundación Villavicencio a été créée afin de permettre aux habitants locaux de gérer la réserve naturelle de Villavicencio de manière collective et écologiquement responsable. Cette fondation privilégie les moyens d’action suivants : formation au service de la durabilité, sauvegarde du patrimoine historique, archéologique et biologique, protection des ressources en eau et des écosystèmes, et appui à la recherche scientifique.

Le plan de conservation de ce bassin versant couvre 72 000 ha, est considéré comme une « zone d’importance internationale » par la Convention de Ramsar et protège 250 espèces animales et 327 espèces végétales. En 2019, près de 5000 enfants ont participé à son programme de formation, tandis que 240 000 personnes au total ont visité la réserve.


2. RENFORCER LA CIRCULARITÉ DE L’EAU DANS LES SITES DE PRODUCTION ET AU-DELÀ

Nous cherchons à réduire davantage la consommation d’eau, à assainir encore plus efficacement les eaux d’écoulement et à améliorer la circularité de l’eau dans le cadre de nos opérations en usine et au-delà.

Depuis plus de 20 ans, nous nous efforçons d’accroître l’utilisation efficace de l’eau et d’améliorer la qualité des eaux usées dans nos usines. À cette fin, nous menons des évaluations des risques spécifiques à l’aide du Water Risk Filter, un nouvel outil conçu par le Fonds mondial pour la nature (WWF). Nous pouvons ainsi nous occuper en priorité des usines exposées à un risque plus important en raison du manque d’eau. Nous élaborons des programmes d’endiguement et des feuilles de route environnementales pour réduire la consommation d’eau dans le cadre des opérations en usine et améliorer la propreté de nos eaux usées en appliquant une norme interne très stricte – la Danone Clean Water Standard. Nous intensifions nos efforts dans les sites situés dans des régions à haut risque, mais aussi dans tous nos autres sites.

Un fonctionnement « zéro impact » en Belgique

Dans la laiterie de Danone située à Rotselaar, en Belgique, le projet Waterless fait partie du programme Zero Impact Operations. Grâce à des technologies de filtration en deux étapes, les eaux usées sont traitées et directement récupérées sous la forme d’eau propre, qui est ensuite réutilisée dans les processus en usine. Ce dispositif permet de refermer la boucle de l’eau dans l’usine, de sorte que 75 % de l’eau utilisée peut être réintégrée dans le système et réutilisée. Cela permet de réduire la consommation totale d’eau et la pression sur les nappes phréatiques.

Une usine à consommation nulle en Inde

Pour faire face au risque potentiel de pénurie d’eau, les sites de production de notre division « Nutrition Spécialisée » de Lalru, en Inde, ont recours à la méthode des « 4 R » : Réduire, Réutiliser, Recycler, Récupérer. Au cours des trois dernières années, la consommation d’eau dans le cadre des opérations en usine a baissé de 52 % grâce à la réduction et à la réutilisation de l’eau. Ce site a aussi introduit des techniques de récupération des eaux de pluie dans l’optique de réinjecter deux fois plus d’eau dans les nappes phréatiques que ce que l’usine ne consomme. Le site de Lalru installe en ce moment un système innovant de recyclage de l’eau pour la transformation du lait frais.

Une seconde vie pour l’eau au Mexique

Au Mexique, notre marque Bonafont offre une seconde vie à l’eau : l’eau épurée y est en effet offerte à des tiers. L’équipe analyse d’abord l’état chimique et physique des eaux usées, examine les besoins en eau dans l’environnement extérieur et met en place des processus efficaces d’épuration et de transport de l’eau. Cette initiative a permis de renforcer la coopération entre les différents usagers et usagères de la nappe aquifère, ainsi que d’alléger la pression pesant sur les ressources en eau. En 2019, près de 300 000 m3 d’eau ont ainsi été mis à disposition pour des activités commerciales situées à proximité.


3. DONNER ACCÈS À L’EAU POTABLE AUX PERSONNES ET COMMUNAUTÉS VULNÉRABLES

Nous soutenons les innovations visant à fournir de l’eau potable à ceux qui en ont le plus besoin.

Depuis 2007, Danone Communities fournit de l’eau potable aux communautés vulnérables de nombreuses régions du monde grâce à ses investissements. Ce fonds d’investissement social soutient des entrepreneurs sociaux et leurs projets innovants visant à fournir aux populations défavorisées un accès à l’eau ou à une alimentation saine. Danone Communities fournit les ressources nécessaires, y compris le capital, l’expertise technologique et des réseaux solides. À ce jour, le fonds a soutenu de cette façon huit entreprises sociales œuvrant pour l’accès à l’eau, qui touchent chaque jour plus de cinq millions de personnes.

Des kiosques à eau en Inde

En 2005, la Fondation Naandi inaugurait son premier kiosque à eau en zone rurale en Inde. Quelques années plus tard, la co-entreprise Naandi Community Water Services a été créée en collaboration avec Danone Communities pour développer collectivement des solutions en vue d’assurer une gestion durable de l’eau. De plus en plus de kiosques à eau ont ainsi ouvert avec succès. Pour ce faire, les collectivités locales mettent des terres à disposition, tandis que l’entreprise Naandi Community Water Services apporte son expertise technique.

Ces kiosques sont gérés par un exploitant local, désigné par la collectivité. Ils sont équipés pour traiter les contaminants bactériens et chimiques souvent présents dans les eaux souterraines. En parallèle, des activités sont organisées chaque année dans les villages et les écoles pour sensibiliser les populations aux bonnes pratiques en matière d’eau potable, d’installations sanitaires et d’hygiène (« WASH »). En 2019, la société Naandi Community Water Services a mis en service son 647e kiosque à eau. Ces kiosques fournissent aujourd’hui de l’eau potable à plus de 700 000 personnes chaque jour.

Découvrez d’autres projets de Danone Communities ici

Le partenariat d’AQUA en Indonésie

Notre marque AQUA travaille en partenariat avec water.org pour améliorer l’accès à l’eau. Pour chaque bouteille d’AQUA d’un litre achetée, la marque offre à des communautés démunies l’accès à 10 litres d’eau potable. Cette initiative fonctionne via un programme de crédit pour l’eau et une collaboration avec les institutions financières locales.

 

Le financement étant l’un des principaux obstacles qui entravent l’accès à l’eau en Indonésie, la marque AQUA et water.org s’engagent ensemble pour permettre aux communautés rurales d’obtenir des crédits plus abordables. Ces crédits peuvent ensuite servir à acheter des pompes, à forer des puits ou à élargir le raccordement des maisons à l’eau. À l’heure actuelle, plus de 54 000 Indonésiens et Indonésiennes sont ainsi alimentés en eau potable à domicile. D’autres marques d’eau de Danone, comme la marque argentine Villa del Sur, développent et mettent en place des initiatives similaires.

ALLER PLUS LOIN : 

NOS ENGAGEMENTS POUR 2030

Dans le cadre du Danone Impact Journey, nous nous engageons en faveur de l’eau dans deux domaines :  en premier lieu, préserver et remettre en état les bassins versants dans les endroits où nous sommes actifs ; en second lieu, réduire notre empreinte hydrique sur l’ensemble de la chaîne de création de valeur.

Nous entendons atteindre ces objectifs en mettant en œuvre deux mesures particulières, à l’horizon 2030 :

  1. Nous appliquons la méthode des « 4 R » (Réduire, Réutiliser, Recycler, Récupérer) sur tous nos sites de production. Un bon exemple est notre usine indienne à consommation d’eau nulle.
  2. Nous nous engageons en faveur de la protection et de la remise en état des bassins versants.

Danone récompensé par la note « triple A » du CDP pour son rôle de leader dans le domaine environnemental

En 2022, Danone s’est vu attribuer, pour la quatrième année consécutive, la note maximale AAA par le Carbon Disclosure Project (CDP), une organisation non gouvernementale de portée internationale. Le CDP gère un système mondial de publication de données et de classement qui permet aux investisseurs, aux entreprises, aux villes, aux États et aux régions de déterminer leur impact sur l’environnement. Cette note reconnaît le rôle de leader joué par Danone dans le domaine de la protection et de l’assainissement de l’environnement – y compris en ce qui concerne la gestion de l’eau, compte tenu de notre intérêt pour les questions liées à l’eau, de nos méthodes de gestion efficaces et des progrès réalisés dans notre gestion de l’eau. Nous n’allons pas nous arrêter en si bon chemin. Nous continuerons à avancer résolument sur la voie vers un avenir plus durable.